COMPTE RENDU TABLE LITTERAIRE 25 JUIN 2016

THEME : LECTURES POUR L’ETE
mercredi 10 août 2016
par  Le webmestre
popularité : 10%

JPEG - 8.1 ko

Le justicier d’Athènes

Petros MARKARIS

Seuil Policiers 2013

Traduit du grec par Michel Volkovitch

Proposé par Marie

La Grèce en 2011 : la crise économique s’aggrave. Certains riches vivent bien mais ne paient pas leurs impôts ; les pauvres sont partagés entre révolte et désespoir. Le commissaire Charitos, lui, s’ennuie jusqu’au jour où le cadavre d’un chirurgien renommé qui profitait de la mauvaise gestion du système de santé est découvert au cimetière du Céramique. Au cœur de l’affaire, un percepteur anonyme qui fait chanter les riches fraudeurs fiscaux et n’hésite pas à mettre ses menaces à exécution en usant de méthodes héritées de l’Antiquité. Ce sont ensuite les hommes politiques ayant favorisé naguère la fraude fiscale qui sont inquiétés. Le gouvernement s’affole alors que Charitos est confronté à sa conscience.

Petros Markaris, né en 1937, romancier, auteur dramatique, traducteur, et scénariste de Theo Angelopoulos, est la voix de son pays. Il appartient à la famille des auteurs de romans policiers en colère comme Mankell, Montalbán et Camilleri. Ses enquêtes du commissaire Charitos, largement traduites, connaissent un grand succès en Grèce, en Allemagne, en Italie et en Espagne. Il vit à Athènes.

Marie aime beaucoup l’humour de l’auteur et recommande aussi « Liquidations à la grecque ».


JPEG - 11 ko

Miniaturiste

Jessie BURTON

Gallimard 201

Traduit de l’Anglais (G.B.) par Dominique Letellier

Proposé par Karin

Nous sommes au 17ème siècle à Amsterdam. C’est l’histoire de Johannes, riche marchand de 40 ans qui épouse une jeune fille de 18 ans, Nella. Il est très pris par ses affaires avec la Compagnie néerlandaise des Indes orientales et part souvent en voyage. Dans cette imposante demeure qui donne sur le canal, vit aussi la soeur célibataire de Johannes, la glaciale Marin qui régente tout. Habitent aussi dans cette maison, Cornelia, jeune servante dévouée, et Otto le "nègre", homme à tout faire que son maître a affranchi, au mépris du qu’en-dira-t-on.

Johannes, pour occuper sa femme lui offre une maison de poupée miniature extrêmement sophistiquée, réplique exacte de leur intérieur. Elle sollicite un artisan spécialisé afin d’équiper ce jouet hors norme. Mais le mystérieux miniaturiste, invisible, lui fait aussi livrer objets et figurines non commandés. Les fascinantes créations de l’artisan permettent à Nella de lever peu à peu le voile sur les mystères de la maison des Brandt, faisant tomber les masques de ceux qui l’habitent et mettant au jour de dangereux secrets.

C’est en découvrant la maison de Petronella Oortman au Rijksmuseum en 2009 que Jessie Burton a eu l’idée de son livre. "A la fin du XVIIe siècle, ces maisons miniatures étaient très prisées des riches Hollandaises, mais celle de Petronella fut la plus fameuse, car la plus élaborée et la plus coûteuse. Tout le monde accourait pour l’admirer, même le tsar Pierre 1er est venu de Russie." A défaut d’en savoir plus sur sa propriétaire, qui, elle, n’est pas passée à la postérité, Jessie Burton a laissé son imagination galoper après s’être longuement documentée sur l’époque - quatre ans de travail. Et qui sonde au plus près son hypocrisie : "Les Amstellodamois amassaient d’immenses fortunes dans une société calviniste régie par l’intransigeance religieuse.

Karin a trouvé ce premier roman très distrayant.


JPEG - 7.7 ko

Etre ici est une splendeur

Marie DARRIEUSSECQ

P.O.L. 2016

Proposé par Karin

C’est l’histoire de Paula Modersohn-Becker, peintre allemande du tout début du XX ème siècle. Une exposition lui a été consacrée au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris l’été 2016.

Karin se réserve cette lecture pour l’été.


JPEG - 3.2 ko

Mal de pierre

Milena AGUS

Liana Levi 2007

Traduit de l’Italien par Dominique Vittoz

Proposé par Cathie

L’héroïne a déjà 30 ans, c’est une vieille fille dans la Sardaigne de la Seconde Guerre mondiale qui rêve de l’amour idéal. On la marie avec un homme qu’elle n’aime pas. Mais se conforme à ce qu’on attend d’elle. Elle attend l’amour qui finit par surgir lors d’une cure thermale où elle part loin de son île, soigner son « mal de pierres », des calculs rénaux.

Cathie recommande aussi tout Eri de Lucca.


JPEG - 7.8 ko

Les quatre saisons de l’été

Grégoire DELACOURT

Jean-Claude Lattès 2015

Proposé par Maité

Nous sommes à l’été 99 sur les longues plages du Touquet. Ce sont les amours d’été de quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, quinze ans, trente-cinq ans, cinquante-cinq ans et soixante-quinze ans qui se croisent sous nos yeux et s’influencent sans le savoir. Le style est très léger et très poétique.

Maité a aimé la fluidité de l’écriture et le lien entre les histoires qui n’est amené qu’à la fin.


JPEG - 15 ko

Le lieutenant

Kate GRENVILLE

Editions Métailié 2012

Traduit de l’Anglais par Mireille Vignol

Proposé par Pierre

C’est l’histoire d’un jeune garçon Daniel Rooke de milieu modeste, exceptionnellement doué. Il fait ses études à l’Académie navale de Portsmouth et découvre la navigation et l’astronomie. L’Astronome royal l’envoie en expédition scientifique vers la Nouvelle-Galles du Sud pour étudier le retour d’une comète qui ne sera visible que de l’hémisphère Sud. Sur le bateau se trouvent des militaires et des bagnards anglais condamnés à vivre dans une colonie et qui peupleront l’Australie.

Le lieutenant Rooke s’installe à l’écart du camp pour y mener ses observations. Il se rend compte petit à petit qu’il y a d’autres habitants les aborigènes, qui apparaissent et disparaissent, l’observent de loin ou pénètrent dans sa cabane par curiosité. Pendant ce temps, le manque de nourriture fait monter la tension entre les nouveaux venus et les premiers occupants. Le lieutenant se lie d’amitié avec un groupe d’aborigènes et, en particulier, une jeune fille en qui il reconnaît sa propre soif de connaissance et dont il tombe amoureux. Elle lui apprend à parler sa langue. Il découvre la nature immense, il découvre la solitude, il découvre les Australiens et leur culture, il découvre avec exaltation qu’il peut employer son intelligence à la constitution de la connaissance de la langue de ce pays inconnu, jusqu’au jour où on lui demande de prendre parti dans un conflit sanglant.
.
Ce roman est – librement – inspiré du journal de William Dawes, un officier anglais arrivé en Australie en 1888 avec la première vague de bagnards anglais.

Pierre a aimé la confrontation entre ce jeune lieutenant et les populations de « Naturels » installés depuis 40 000 ans.


JPEG - 8.1 ko

La clef sous la porte

Pascale GAUTHIER

Editions Joelle Losfeld 2015

Proposé par Elisabeth B.

José, retraité solitaire et endurci, vit devant la télé. Ferdinand, dont la vie sonne aussi mal au bureau que dans son univers familial, subit une femme volage et une fille ado, véritable tête à claques qui le déteste. Auguste, la cinquantaine, est pris en tenaille entre une mère tyrannique et un père plutôt faible. Et Agnès, la quarantaine, toujours amoureuse d’hommes mariés, doit se rendre au chevet de sa mère qui agonise. Ses trois frères, des fardeaux qu’elle redoute, la supplient de venir à l’hôpital.

Pascale Gautier exploite l’un de ses thèmes de prédilection, ancien comme l’histoire de l’humanité : la relation parents / enfants, souvent ingérable, mais qui fournit à l’écrivain une source d’inspiration inaltérable, caustique et tendre. Les personnages, doués d’une certaine espérance, se débattent afin de ne pas perdre pied. Aussi arriveront-ils, chacun à sa façon, à mettre la clef sous la porte et à choisir la liberté.

Elisabeth a aimé la différence entre les situations et l’humour caustique.


JPEG - 13.4 ko

Poisson d’amour
Didier van CAUVELAERT
Points 2000

Proposé par Marie-Anne
C’est l’histoire de deux personnages qui vont à l’hôtel Drouot pour y faire monter les enchères sans jamais rien acheter. Philippe, videur dans une salle de concerts tombe amoureux de Béatrice, jeune basketteuse et visiteuse de prison.
Marie-Anne n’a pas aimé ce livre et a eu du mal récemment à trouver des lectures pour l’été.


JPEG - 7.5 ko

Tomber
Eric GENETET
Editions Héloise d’Ormesson 2016

Proposé par Elisabeth R.

Le 5 juin 1983, Yannick Noah s’apprête à disputer la finale de Roland-Garros. Si son idole l’emporte, Mariano s’est promis de parler à son père, barricadé dans son mutisme. Car depuis le départ de sa mère, le silence pèse dans leur maison de Wissembourg. Et ce gamin de treize ans ne peut s’empêcher de se sentir responsable, même s’il parvient à s’évader par le sport et à conjurer la tristesse à coups de madeleines fourrées à l’abricot. Mais en ce grand jour, Mariano va voir le cours de sa vie basculer.

Avec sensibilité, Éric Genetet dépeint le goût doux-amer d’une enfance délaissée et le difficile apprentissage de l’existence. Tomber est un récit intime, où seuls l’espoir et la volonté permettent de se relever.

Elisabeth a aimé ce récit poignant de l’enfant en échec scolaire et apprécie beaucoup l’écriture de Eric Genetet.


PNG - 4.9 ko

Envoyée spéciale
Jean ECHENOZ
Editions de Minuit 2016

Proposé par Arlette

Constance, une bourgeoise parisienne se fait kidnapper par deux hommes. Avec elle, nous allons être entraînés dans ce récit d’espionnage entre Paris, la Creuse, la Corée du Nord. Bien vite, on se rend compte que les personnages _un général, un artiste, un avocat, deux petits voyous_ sont de véritables Pieds Nickelés.

Arlette a aimé la cocasserie des situations et la parfaite maîtrise de la langue de Jean Echenoz.

Prochaine Table littéraire : Samedi 10 septembre.
Thème retenu : « Vos coups de cœur de l’été 2016 »


Documents joints

PDF - 4.3 Mo
PDF - 4.3 Mo

Commentaires

Brèves

27 juin 2016 - L’école La Mosaïque vous invite à la conférence

« Autorité et bienveillance »
Le vendredi 01/07 de 17h à 19h30 à la Maison des Sociétés, Lire les (...)