COMPTE RENDU TABLE LITTERAIRE 02 AVRIL 2016

lundi 9 mai 2016
par  Le webmestre
popularité : 90%

THEME : LECTURES LIBRES

JPEG - 8.7 ko

Sarah, fille d’Afrique

Innocent BIRUKA

Les Editions du Panthéon 2015

Proposé par Claire

Élève dans un lycée au Nigeria, Sarah craint chaque jour les attaques barbares des Guerriers du Paradis. Un soir, le cauchemar se réalise et la secte islamiste prend tout l’internat en otage. D’une dignité remarquable pour son âge, la jeune femme se révolte contre le Commandant Malick, le leader. Entre haine et passion, Sarah adopte la stratégie du kiss and fight et mène à la baguette le moudjahidin en chef qui tente de conquérir son cœur.

L’auteur fait là un travail de sensibilisation pour les droits humains des femmes, et a toujours fermement condamné le sort qui leur est réservé.
Claire a trouvé ce livre très dur et était encore en cours de lecture. Ont été évoqués sur le même thème, deux autres auteurs : Scholastique Mukasonga et Jean Hatzfeld.


JPEG - 27.1 ko

Juste avant l’oubli

Alice ZENITER

Flammarion 2015

Proposé par Pierre

C’est l’histoire d’un jeune couple. Lui, infirmier en région parisienne et elle qui rédige une thèse de doctorat sur un auteur de polars, Galwin Donnell. Tous les ans, a lieu un congrès sur cet auteur dans une île des Hébrides dans laquelle il a vécu et où il est mort. L’occasion pour elle de s’y rendre et pour lui de la suivre. A l’œuvre, on observe alors les doctes spécialistes de cet auteur présenter leurs travaux, s’affronter. Et le jeune couple s’affronter également. Avec la présence inquiétante du gardien de l’île.
Pierre a aimé ce mélange de livre « savant » avec notes de bas de page et qui ressemble un peu à un règlement de comptes avec l’institution universitaire et de véritable polar pour lequel il ne peut dévoiler la fin.


JPEG - 58.6 ko

Carthage

Joyce Carol OATES

Philippe Rey 2015

Traduit de l’Anglais (US) « Carthage » par Claude Seban

Proposé par Arlette

Nous sommes à Carthage, petite ville du Nord-Est des Etats-Unis, en juillet 2005. Une jeune fille, Cressida Mayfield disparaît. Outre ses parents, toute la ville la cherche. Des traces de son sang sont retrouvées dans la Jeep qui appartient à Brett, l’ex-fiancé de sa soeur Juliet, qui est rentré d’Irak grièvement blessé, physiologiquement et psychologiquement. L’occasion d’explorer les relations entre les deux sœurs Julie, la jolie et Cressida l’intelligente. D’assister à une dénonciation féroce de l’intervention américaine en Irak, à une visite glaçante d’un couloir de la mort en Floride.

Arlette a aimé la puissance inouïe du récit qui s’étend sur 10 ans.


JPEG - 275.7 ko

Elle s’appelait Sarah

Tatiana de Rosnay

Heloise d’Ormesson 2007

Traduit de l’Anglais « Sarah’s key » par Agnès Michaux

Proposé par Marie-Anne

Le livre très connu et adapté au cinéma retrace la vie d’une petite fille de 10 ans Sarah prise dans la tourmente de la rafle du Vel d’Hiv. Quand la Gestapo débarque chez eux en juillet 1942, elle pense que c’est pour son père et a le réflexe d’enfermer son petit frère dans un placard en emportant la clé. Déportée avec ses parents, elle n’a alors plus qu’une obsession : qu’est-il advenu de son petit frère ?

A Paris, en mai 2002, Julia, journaliste américaine envoyée couvrir les commémorations de la Rafle croise le chemin de Sarah et celui de son petit frère.
Marie-Anne a lu ce livre bouleversant d’une traite.


JPEG - 156 ko

Le restaurant de l’amour retrouvé

Ito OGAWA

Editions Picquier 2015

Traduit du Japonais par Myriam Dartois-Ako

Proposé par Marie-Anne

C’est l’histoire d’une jeune femme qui rentre chez elle un jour à Tokyo pour trouver un appartement entièrement vidé par son petit ami. Sous le choc, elle en perd la voix. Elle n’a plus qu’une solution, celle de rentrer dans son village d’enfance chez sa mère, une dame trop maquillée qui tient un bar. Elle est accueillie par la truie de sa mère.

Lui vient alors l’idée d’ouvrir un restaurant qui n’aurait qu’un seul client à la fois et pour lequel elle cuisinerait sur la base de ce qu’elle apprendrait à connaître de lui pour lui faire plaisir et pour que cette expérience culinaire soit inoubliable.
Ce roman a connu un très grand succès au Japon où il a été adapté pour le cinéma.

Marie-Anne a aimé l’évolution de la relation mère-fille et la fin du roman qu’elle a trouvée bouleversante.

Prochaine Table littéraire : Samedi 28 mai 2016 : lecture partagée « La gifle » de Christos Tsiolkas.


Commentaires

Brèves

27 juin 2016 - L’école La Mosaïque vous invite à la conférence

« Autorité et bienveillance »
Le vendredi 01/07 de 17h à 19h30 à la Maison des Sociétés, Lire les (...)