COMPTE RENDU TABLE LITTERAIRE 11 MARS 2017

jeudi 16 mars 2017
par  Le webmestre
popularité : 48%

THEME : FEMMES

JPEG - 10.8 ko

Vingt-quatre heures de la vie d’une femme

Stefan ZWEIG

Le Livre de Poche 2003

Traduit de l’allemand (Autriche) « Vierundzwanzig Stunden aus dem Leben einer Frau » par Olivier Bournac et Alzir Hella

Proposé par Céline

La Côte d’Azur en 1904, une pension de famille bourgeoise. Un scandale éclate autour d’une femme, Henriette, la quarantaine, qui vient de quitter mari et enfants pour un homme de 20 ans rencontré la veille et qui va être pris dans les affres du jeu. Le narrateur essaie de comprendre cette passion foudroyante, aidé en cela par une vieille aristocrate anglaise qui se souvient d’une journée particulière de sa propre vie.

Ce livre paru en 1927 dépeint la confession d’une femme sur une journée où tout paraît possible : un amour enflammé et déraisonnable, écrit de façon lumineuse.

Céline se souvient de cette lecture faite il y a une dizaine d’années qui l’a marquée.

JPEG - 13.5 ko

Un été sans les hommes

Siri HUSTVEDT

Actes Sud 2011

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) « The Summer without men » par Christine Le Bœuf

Proposé par Arlette

L’héroïne, Mia, la cinquantaine se voit rejetée par son mari Boris, un scientifique de renom, qui éprouve le besoin de faire une pause. La « Pause » est en fait une de ses collègues de labo, française. Après une hospitalisation due au choc, Mia décide de quitter New-York et de rejoindre sa mère qui vit dans le Minnesota dans une maison de retraite. Elles sont là quatre ou cinq amies octogénaires et nonagénaires qui se dénomment entre elles « Les Cygnes » et se retrouvent entre autres autour de leur club de lecture. L’une d’entre elles au moins se révèle bien coquine. Mia est invitée à animer un atelier d’écriture auprès de sept adolescentes. Elle a pour voisine une jeune mère passablement débordée par ses deux enfants. Et sa fille, actrice, va venir la rejoindre. L’été va se dérouler ainsi, entre femmes. Il y a dans ces portraits de femmes beaucoup de délicatesse, d’amour, de colère, d’énergie, d’intelligence, de culture, d’attention aux autres, de créativité.

Arlette a aimé l’étendue de la palette des âges représentés et le fait que Siri Hustvedt s’affirme autrement qu’en tant qu’épouse de Paul Auster.

L’amie prodigieuse

Elena FERRANTE

Folio 2016

Traduit de l’italien « L’amica geniale » par Elsa Damien

Et

Le nouveau nom

Elena FERRANTE

Folio 2017

Traduit de l’italien « Storia del nuovo cognome » par Elsa Damien

Proposés par Marie-Anne et Marie

Tome 1 :

Elena et Lila, deux petites filles, vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. D’une vive intelligence, les études ne semblent pourtant pas pour elles. Lila est contrainte d’abandonner l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre. L’occasion de brosser un tableau d’un quartier de Naples par familles d’artisans, de petits commerçants, sur fond de violence exercée par la Camorra.

Tome 2 :

Le tome 2 commence vers leurs 16 ans. Lila, seize ans, comprend que son mari Stefano l’a trahie en s’associant aux frères Solara, les camorristes qu’elle déteste. De son côté, Elena, la narratrice, poursuit ses études au lycée. A l’été, les deux amies partent pour Ischia. Lila ne parvient pas à donner un fils à Stefano et l’air de la mer doit l’y aider. Elena aime secrètement Nino depuis longtemps mais Lila va découvrir le désir avec lui et être enceinte.

Marie-Anne et Marie avaient choisi respectivement le tome 1 et le tome 2 de cette saga de 4 livres. Marie a aimé l’aspect sociologique, la place de la femme par rapport à l’homme dans ce contexte de misère sociale. Marie-Anne a, elle, été intriguée par les drames passionnels et familiaux, de même que par les relations de compétition entre ces deux jeunes filles, la rebelle Lila et la plus conformiste Elena.

La reine mystérieuse Hatshepsout

Christiane DESROCHES –NOBLECOURT

J’ai lu 2003

Proposé par Marie

L’archéologue Christiane Desroches-Noblecourt a œuvré toute sa vie en Egypte et a notamment contribué au sauvetage des temples menacés par les eaux du barrage sur le Nil en les faisant déplacer pierre à pierre pour les reconstituer ailleurs.
Elle ressuscite Hatshepsout dont le règne a duré 25 ans en ayant d’abord été régente. D’où cette ambiguïté sur sa personnalité : a-t-elle préparé le terrain pour son successeur ou bien a-t-elle été une usurpatrice ? Dans son ombre se tenait un majordome qui a contribué à la fois à la construction de temples et à la dimension théologique. A sa mort ses cartouches ont été brisés.
De cette minutieuse et patiente enquête policière émerge une reine qui reconquiert définitivement une place de premier rang parmi les plus grands souverains de l’Egypte pharaonique.
Marie a aimé cette figure féminine à l’intelligence subtile, à l’esprit créateur, au courage et à la volonté indomptables.

La main gauche de la nuit
Ursula LE GUIN
Le Livre de Poche 2006
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) « The Left Hand of Darkness » par Jean Bailhache

JPEG - 46 ko

Proposé par Pierre

Un envoyé de la Terre arrive sur une planète où la température est souvent voisine de – 10°, voire moins encore. On lui adjoint un guide. Sur cette planète il n’y a ni homme ni femme, les habitants changent de genre en fonction de leurs désirs. Le guide devient amoureux du terrien et se transforme en femme. Le terrien lui ne sait plus quoi faire…
Ursula Le Guin pose la question du genre dès 1969. Comment une société pourrait-elle vivre avec des personnes au sexe aléatoire ?

Ce splendide roman a consacré Ursula Le Guin comme un des plus grands talents de la science-fiction.

Pierre a aimé ces interrogations d’anticipation qui trouvent toute leur actualité.

La porte des enfers
Laurent GAUDE
Actes Sud 2008

Marie-Anne nous a donné lecture d’un extrait de ce livre.
Prochaine Table littéraire : Samedi 1 avril 2017. Thème retenu : « Lectures libres »


Commentaires

Brèves

27 juin 2016 - L’école La Mosaïque vous invite à la conférence

« Autorité et bienveillance »
Le vendredi 01/07 de 17h à 19h30 à la Maison des Sociétés, Lire les (...)