COMPTE RENDU TABLE LITTERAIRE 10 SEPTEMBRE 2016

THEME : COUPS DE CŒUR DE L’ETE
lundi 19 septembre 2016
par  Le webmestre
popularité : 45%

JPEG - 4.3 ko


Je vous souhaite la pluie

Elizabeth TCHOUNGUI

Plon 2006

Proposé par Elisabeth R.

C’est l’histoire de Ngazan, une jeune camerounaise de Yaoundé, fille pauvre et fière des bidonvilles qui rêve de partir à Paris. Elle tombe amoureuse d’Alexandre, un Français et parviendra à vivre son rêve sans pourtant trouver l’eldorado. Le livre explore la condition de la femme qui est partout la même.

Elisabeth a aimé le style très vivant qui l’a transportée au Cameroun.


JPEG - 3.9 ko

Bleu poussière

Jennifer D. RICHARD

Robert Laffont 2007

Proposé par Sabine

Un homme de retour d’un anniversaire un peu trop arrosé a un accident et se retrouve seul. Il veut aller au commissariat et ne reconnaît plus rien autour de lui. Des inconnus sont installés dans son appartement. Son quartier n’est plus tout à fait son quartier. Mais avant de comprendre ce qui a bien pu se passer, Ladislas doit d’abord découvrir qui il est. Car dans ce monde étrange et aseptisé, on le connaît sous le nom de Kaël Tallas, un personnage apparemment très influent...

Sabine a trouvé la chute très bonne.


JPEG - 6.5 ko

13 Jours

Valentina GIAMBANCO

Albin Michel 2014

Traduit de l’anglais (G.B.) « The gift of darkness » par Isabelle Maillet

Proposé par Marie-Anne

Ce polar se passe à Seattle : trois enfants sont enlevés et cachés dans les bois, deux d’entre eux survivent, incapables de se souvenir de ce qui leur était arrivé. Vingt-cinq ans plus tard, un couple et ses deux fils sont sauvagement assassinés. Au-dessus de la porte de la chambre, le tueur a laissé un message : 13 jours. Très vite convaincue que les deux affaires sont liées, puisque le père de famille qui vient d’être assassiné était l’un des trois enfants kidnappés, la police manque pourtant de preuves.

L’Inspecteur Alice Madison est chargée de l’enquête…

Marie-Anne a aimé le traitement de la dimension psychologique des personnages et son aspect cinématographique. L’auteure a été monteuse au cinéma et vit depuis 27 ans à Londres.


JPEG - 6 ko

La mer noire

Kéthevanne DAVRICHEWY

Sabine Wespieser 2010

Proposé par Elisabeth B.

C’est l’histoire d’une dame âgée, Tamouna, qui se souvient. Elle a fui sa Géorgie natale et un amour de jeunesse Tamaz pour arriver à Paris et se fondre dans la communauté géorgienne. Le récit s’étend sur une journée et est constitué d’allers et retours entre la vie de la jeune fille exilée et celle de la doyenne qu’elle est devenue. Tamaz reparaît…C’est un très beau portrait de femme qui n’a pas renoncé à la joie de vivre en dépit des déchirements de l’histoire.

Elisabeth a aimé ce livre fondé sur l’histoire de la grand-mère de Kéthevanne Davrichewy et recommande aussi « Quatre murs », « Les séparées » et « L’autre Joseph » du même auteur.


JPEG - 6.2 ko


Ce que peut l’histoire

Patrick BOUCHERON

Fayard 2016

Proposé par Pierre

Ce petit livre de 80 pages est la leçon inaugurale de Patrick Boucheron lors de son admission au Collège de France. Il est d’une densité remarquable et pose tous les problèmes d’aujourd’hui. Il revoit l’histoire du monde vers la France et vice-versa.

« Nous avons besoin d’histoire car il nous faut du repos. Une halte pour reposer la conscience, pour que demeure la possibilité d’une conscience – non pas seulement le siège d’une pensée, mais d’une raison pratique, donnant toute latitude d’agir. Sauver le passé, sauver le temps de la frénésie du présent ».

Patrick Boucheron est historien. En août 2015, il a été nommé professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire des pouvoirs en Europe occidentale, XIIIe-XVIe siècle.

Pierre considère ce texte théorique comme étant l’un des plus aboutis, sortis ces dernières années.


JPEG - 3.7 ko

Le chien de minuit

Serge BRUSSOLO

Le Livre de Poche 1995

Proposé par Marie

A Los Angeles, c’est l’histoire d’un homme qui perd son emploi et dont la vie bascule. Il parvient à survivre en s’installant sur les toits de L.A. Si les gens choisissent de vivre sur les toits, c’est parce qu’ils y sont protégés de la violence de la rue et des rivalités entre bandes. Le personnage reprend vie grâce à la hauteur. Il y a pourtant un immeuble inviolable gardé par un concierge, ancien du Vietnam, Dogstone. Il n’hésite pas à jeter du haut du toit tout intrus dans l’immeuble. Tous les locataires savent ce qui se passe mais ferment les yeux pour conserver leur bien-être. Ceci se passe avec la complicité de la police de L.A.

Marie a trouvé ce livre remarquablement écrit et a aimé cette réflexion sur la verticalité.


JPEG - 7.8 ko

Super-Cannes

James Graham BALLARD

Le Livre de Poche 2004

Traduit de l’anglais (G.B.) « Super-Cannes » par Philippe Delamare

Proposé par Marie

Ce livre se situe dans le monde d’une multinationale. Une femme médecin y trouve un emploi. Avec son emploi, elle a un appartement, une voiture etc. La contrepartie c’est son silence. Elle reste dans l’entreprise et entre dans un processus destructeur. Elle appartient à l’entreprise, elle n’a plus aucune vie privée. L’entreprise autorise ces dérives. Les pulsions assouvies permettent de faire fonctionner la société. Le livre est désespérant et excellent.

Marie considère ce livre comme un chef d’oeuvre dont chaque page a une atmosphère.


JPEG - 10.4 ko

Americanah
Chimamanda Ngozi ADICHIE
Gallimard 2015
Traduit de l’anglais (Nigeria) « Americanah » par Anne Damour

Proposé par Céline
C’est l’histoire d’une jeune fille de Lagos, Ifemelu, issue d’une famille d’universitaires, qui a un amoureux, amoureux fou des Etats-Unis. Elle a une occasion de partir à Philadelphie chez une tante pour y poursuivre ses études. Elle y prend conscience douloureusement de la couleur de sa peau. A la suite d’un événement douloureux, elle rompt ses relations à distance avec son amoureux et va rencontrer d’autres hommes. Elle commence à rédiger un blog dans lequel elle publie les constats qu’elle fait, les comparaisons entre les Etats-Unis et le Nigeria. Ce blog prendra de plus en plus d’importance et sera largement suivi. Au bout de quinze ans, elle décide de rentrer au Nigeria, pays dans lequel elle ne se retrouve plus non plus.
Céline a aimé cette mise en avant de la littérature africaine d’expression anglophone par cette jeune auteure.


JPEG - 6.2 ko

La Route étroite vers le Nord lointain
Richard FLANAGAN
Actes Sud 2016
Traduit de l’anglais (Australie) « The Narrow Road to the Deep North » par France Camus-Pichon

Proposé par Arlette

Avec ce titre emprunté à un auteur japonais du 17ème siècle, le livre est inspiré de la vie du père de l’auteur.

1942, Dorrigo Evans, ancien enfant pauvre australien, devenu médecin militaire est prisonnier de guerre des Japonais ; il participe à la construction de la ligne de chemin de fer en pleine jungle de la « Voie ferrée de la mort » qui devait rejoindre le Siam à la Birmanie sur plus de 400 kms et qui a mobilisé des milliers de prisonniers de guerre, entre autres australiens.

Le chantier est démesuré car le Japon est en train de perdre la guerre et met toutes ses forces dans ce projet stratégique : l’accès au Raj britannique.
Avec un réalisme parfois insoutenable, le livre dépeint le quotidien des prisonniers aux prises avec la folie du Commandant du camp, maltraités par les gardes, affamés, exténués, malades, mourants, qui se raccrochent à ce qu’ils peuvent pour survivre.
Il évoque aussi les bourreaux, pénétrés de leur « devoir » envers l’Empereur, le Japon et la spiritualité des haikus.

Dorrigo Evans devenu un chirurgien réputé, marié avec deux enfants, est un héros national. Il est sollicité pour rédiger la préface d’un ouvrage commémoratif.
Il y a aussi une magnifique histoire d’amour impossible avec Amy la jeune épouse de son oncle, un amour absolu.

Arlette a aimé ce livre exceptionnel, qui retrace un épisode méconnu de la 2ème guerre mondiale. Le bien, le mal incarnés. Il a reçu le Man Booker Prize 2014.

Prochaine Table littéraire : Samedi 8 octobre 2016
Thème retenu : « Lectures diverses »


Commentaires

Brèves

27 juin 2016 - L’école La Mosaïque vous invite à la conférence

« Autorité et bienveillance »
Le vendredi 01/07 de 17h à 19h30 à la Maison des Sociétés, Lire les (...)